Tout sur le voyage dans l'espace

12 October, 2021 | by: David Kodjani

Il est aujourd’hui possible pour un civil de voyager dans l’espace en touriste à condition d’avoir les moyens. En effet, le tourisme spatial n’est pas à la portée de tous car il coûte cher.

C’est le milliardaire Richard Branson qui a ouvert la voie au développement du tourisme dans l’espace. Le fondateur du groupe Virgin Galactic a fait son premier voyage dans l’espace le 11 juillet 2021 suivi quelques jours après par celui d’Amazon, Jeff Bezos, le 20 juillet 2021. C’était à bord de la fusée New Shepard, assemblée par sa société Blue Origin.

Le dernier en date est celui de SpaceX. La société a entamé sa première mission de tourisme spatial le jeudi 16 septembre 2021. Elon Musk a envoyé dans l'espace quatre passagers civils à bord de sa capsule Crew Dragon. C’est la première capsule de l'Histoire à n'envoyer en orbite que des novices, sans aucun astronaute professionnel à bord. Elle a été baptisée Inspiration4.

Ces voyages ont permis d’entrevoir ce que pourrait être le tourisme spatial dans les années à venir. Toutefois, il s’agit, pour l’instant, d’une industrie naissante, réservée à une élite d’ultra privilégiés.

Pour cause, Il faut débourser près de 250 000 dollars (soit environ 142 millions de francs cfa) pour une expédition d’une durée de 90 minutes à bord de l’un des vaisseaux de l’entreprise Virgin Galactic de Richard Branson, capable d’atteindre une altitude de 80 kilomètres.

L’entrepreneur britannique estime qu’avec le lancement d’une offre commerciale dès 2022 et l’augmentation de la demande qui en résultera, le prix d’un tel billet pourrait descendre sous la barre des 100 000 dollars (soit environ 57 millions de francs cfa) d’ici 2030.

Lire aussi : Top 10 Des Entreprises Spatiales Africaines À Suivre En 2022

La frontière entre la Terre et l'espace est délimitée par la ligne de Kármán, fixée à 100 km d'altitude. Cette limite, définie dans les années 1950 avant la conquête spatiale, est reconnue par la Fédération aéronautique internationale (FAI).

Cette "frontière" crée ainsi deux catégories de vols : les suborbitaux (en dessous de 100 km) et les orbitaux (au-delà de 100 km). Les vols suborbitaux sont comme "projetés" vers l'espace avant d'atteindre leur apogée et de retomber vers la Terre sous l'effet de la gravité.

Ces vols ultra rapides (entre 15 et 30 minutes) seront assurés par Virgin Galactic et Blue Origin et comportent une phase d'apesanteur de quelques minutes. Les vols orbitaux, eux, impliquent une mise en orbite du vaisseau et au moins un tour de la Terre.

Ils seront organisés notamment par SpaceX et Axiom Space qui prévoient des expéditions de plusieurs jours.

Source : La finance pour tous, Le Figaro,

Copyright © 2021 AfroAware