Top 7 des produits financiers les plus en vogue en Afrique de l'Ouest

22 September, 2021 | by: David Kodjani

Les produits financiers représentent, pour l'essentiel, les intérêts des différents placements réalisés avec les excédents de trésorerie d'une entreprise au cours de son exercice comptable.

Ces placements sont effectués par les investisseurs sous forme de divers éléments financiers, tels que des actions, des titres de créances négociables, des valeurs mobilières de placement...

Voici pour vous une liste des produits financiers les plus utilisés en Afrique de l’ouest

  • Une Obligation

Les obligations sont des titres de créance négociables (TCN), utilisés par les entreprises ou les Etats pour emprunter de l’argent sur les marchés financiers. Les TCN sont donc des titres financiers émis au gré de l'émetteur, négociables sur un marché réglementé ou de gré à gré, qui représentent chacun un droit de créance pour une durée déterminée.

En achetant des obligations, vous recevez un intérêt en rémunération de ce prêt qu’on l’appelle le "coupon", et au terme prévu, l’émetteur vous rembourse le montant emprunté. Pendant leur durée de vie, les obligations font l’objet d’une cotation en bourse qui vous permet de les revendre avant leur échéance ou d’en acheter d’autres en cours de vie. Il en existe de nombreuses catégories aux caractéristiques très variables.

Les souscripteurs directs des obligations du Trésor, à savoir les établissements de crédit, les organismes financiers régionaux et les Société de Gestion et d’Intermédiation, soumissionnent pour cent obligations au minimum. Le montant minimum des souscriptions directes des SVT est précisé par une instruction de la BCEAO. Les autres investisseurs qui souscrivent à des obligations du trésor sur le marché primaire par l’intermédiaire d’établissements de crédit et de SGI, peuvent soumissionner pour une ou plusieurs obligations du Trésor.

  • Une Action

Une action est tout simplement une part de la propriété d'une entreprise. L'action représente un droit sur l'actif et le bénéfice. Plus vous achetez d'actions, plus l'intérêt que vous détenez dans l'entreprise est grand. Une action est ainsi une part du capital social de la société qui l’a émise.

A ce titre, elle confère des droits. La valeur des actions varie en fonction de nombreux facteurs. Lorsque vous possédez des actions d'une société, cela signifie que vous êtes l'un de ses nombreux propriétaires (actionnaires) et que, à ce titre, vous détenez un droit (habituellement très réduit) sur tout ce qui appartient à la société. Techniquement, vous possédez une minuscule fraction de chaque meuble, de chaque marque de commerce et de chaque contrat de l'entreprise.

En tant que propriétaire, vous avez droit à votre part du bénéfice de la société et vous détenez les droits de vote éventuellement associés aux actions.

  • Une Option

Une option est un contrat qui donne à son titulaire le droit (et non l’obligation) d’acheter ou de vendre un actif sous-jacent à un prix et à une date déterminée à l’avance. Contrairement à l’action ou l’obligation, l’option n’existe qu’en rapport avec son sous-jacent. Une option est donc un produit financier dit "dérivé".

Les options permettent d’investir sur de très nombreux sous-jacents et donc plusieurs classes d’actifs comme les actions, les indices boursiers, les matières premières, etc. C’est un contrat entre deux parties, avec des règles précises et définies, qui permet de saisir des opportunités sur les marchés financiers, qu’ils soient haussiers, stables ou baissiers.

Elles ressemblent aux contrats à terme ou futures mais, contrairement à ces produits, l’option permet d’acheter l’actif sous-jacent, sans obligation. Vous n’êtes pas tenu de l’acheter si cela vous est défavorable.

  • Bon du Trésor

Un bon du Trésor est un titre d'emprunt émis par l’État et remboursable à échéance. Les bons du Trésor sont des titres obligataires (c'est-à-dire des titres d'emprunts) émis par l'État, par l'intermédiaire du Trésor public (d'où leur appellation).

L'acheteur d'un bon du Trésor se retrouve donc créancier de l'État. L'État s'engage alors à rembourser l'acheteur à une échéance déterminée, et à lui verser régulièrement des intérêts avant cette échéance.

  • Swap

Un swap est un échange entre deux parties, une sorte de crédit croisé consenti pour une période fixée dès le départ, de quelques jours à quelques mois ou années. Cet échange permet aux contreparties d'échanger une série de flux futurs.

Les swaps sont donc des produits financiers dérivés, dont la valeur dépend de celle des sous-jacents. Ils sont utilisés à des fins de couverture ou pour spéculer, par exemple sur le marché des devises. Les sous-jacents sont très variés : taux d’intérêt, devises, inflation, etc.

  • La Prise en Pension

La prise en pension est une opération par laquelle un cessionnaire reçoit de la part d'un cédant des effets ou des titres moyennant un prêt de liquidités rémunérés. La prise en pension qui est régulièrement sollicitée sur les marchés financiers par les intervenants professionnels, permet d'adosser un prêt/emprunt de trésorerie avec la remise de titres.

  • Titre adossé aux actifs.

Un titre adossé à des actifs en anglais asset-backed security (ABS) ou encore "valeur mobilière adossée à des actifs", est une valeur mobilière dont les flux s'appuient sur ceux d'un actif ou d'un portefeuille d'actifs. La titrisation est le principal vecteur de création de ces actifs. Les flux peuvent par exemple être basés sur ceux d'un portefeuille d'emprunts immobiliers, de paiements de cartes bancaires, de créances commerciales. Les ABS sont l'une des formes les plus courantes de titrisation.

En termes de réglementation, L’UMOA-Titres (UT) est l’agence de référence qui apporte son concours aux États membres pour mobiliser sur les marchés de capitaux, les ressources nécessaires au financement de leurs politiques de développement économique, à des coûts maîtrisés.

Cette agence régionale d’appui à l’émission et à la gestion des titres publics des États de l’UMOA a été mise en place par Gouverneur de la BCEAO sous l’autorisation du Conseil des Ministres de l’UMOA et sous la forme d’un établissement public international doté de la personnalité juridique et de l’autonomie financière.

Dans le cadre de la modernisation des instruments de financement des économies de l’Union, les marchés financiers ont été identifiés par les Autorités de l’Union comme une source de financement du développement à privilégier. Cette décision a consacré le marché financier régional comme l’une des principales sources de financement des besoins croissants des États membres de l’UEMOA.

Disposant donc de la personnalité juridique, l’UT à mis en place des textes qui réglementent ces produits financiers que nous avons énumérés.

Source : UMOA-Titres

Copyright © 2021 AfroAware