Les Formations Professionnelles en Afrique

30 April, 2021 | by: David Kodjani

Dans plusieurs pays africains, l’enseignement général ne suffit plus aujourd’hui. Force est de reconnaître que plusieurs sortants des universités ne trouvent pas du travail ou travaillent dans un tout autre domaine différent de l’enseignement supérieur qu’il a suivi.

"Les diplômés de l’enseignement supérieur du continent sont deux à trois fois plus exposés au chômage que les jeunes n’ayant pas poursuivi leur scolarité au-delà du primaire." selon l’Organisation Internationale du Travail. Face à ce problème, plusieurs pays Africains font recours à la mise en place d’un fonds pour la formation professionnelle.

Plusieurs pays Africains se dotent d’un fonds de Formation Professionnelle, certains récemment comme Madagascar avec le Fonds Malgache de Formation Professionnelle certains déjà longtemps comme le Sénégal ou encore l’Afrique du Sud et on peut voir clairement comment ces derniers évoluent comparés à d’autres pays d’Afrique. Des fonds de Formation Professionnelle sont regroupés dans le Réseau Africain des Institutions et Fonds de Formation Professionnelle (RAFPRO) :

  • Fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage (FAFPA) Burkina Faso
  • Fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage (FAFPA) Mali
  • Fonds de développement de la formation professionnelle (FDFP) Côte d’Ivoire
  • Agence Centrafricaine pour la formation professionnelle (ACFPE) Centrafrique
  • Fonds d’appui à la formation continue et à l’apprentissage (FAFPCA) Niger
  • Fonds de Financement de la Formation Professionnelle et Technique (3FPT) Sénégal
  • Fonds national d’appui à la formation professionnelle (FONAP) Tchad
  • Fonds national d’apprentissage, de formation et de perfectionnement (FNAFPP) Togo

En parcourant les sites de ces fonds de formation professionnelle en Afrique, on peut nettement voir que leur mise en place répond à un besoin criant de la compétitivité et la productivité des entreprises formelles et informelles au travers de la formation de leurs salariés mais aussi de vouloir offrir une main d’œuvre qualifiée sur le marché du travail et enfin renforcer les compétences de personnes vulnérables travaillant dans la précarité et de l’informel.

Toujours dans le souci de développer la formation professionnelle africaine, l’Alliance africaine pour le développement de la formation professionnelle (ADEFOP) a initié en 2019 la première édition du Sommet africain de la formation professionnelle. Ce sommet a permis la mise en place d’un plan d’action pour prendre en charge les défis de la formation des compétences et de l’employabilité des jeunes, à travers une vision commune africaine.

Il était question pour les pays membres de l'Alliance africaine d'examiner et d'échanger sur les enjeux de la gouvernance de la formation professionnelle en Afrique, ainsi que sa valeur ajoutée sur le renforcement du capital humain en Afrique, à travers une vision africaine commune.

Le sommet a été marqué par des panels sur la gouvernance du secteur, la veille et l'anticipation ainsi que l'ingénierie en matière de formation professionnelle, mais aussi la problématique de la certification. Le Sommet a été sanctionné par une déclaration ainsi que des recommandations, qui viennent s'ajouter au Plan d'action 2019-2021 de l'Alliance qui a été adoptée par l'Assemblée générale.

Pays membres de l'ADEFOP : Maroc, le Bénin, le Burkina-Faso, le Cameroun, la Côte d'Ivoire, Djibouti, le Gabon, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Tchad, Togo, Ghana, Soudan du Sud, Centrafrique, Congo Brazzaville et Madagascar.

Copyright © 2021 AfroAware