L'impact de la Covid 19 sur la main-d'oeuvre en Afrique

10 May, 2021 | by: David Kodjani

La pandémie de COVID-19 a commencé à affecter lourdement les économies africaines et à anéantir les moyens de subsistance bien avant qu’elle n’atteigne les rivages du continent.

Cela s’explique notamment par la chute de la demande de produits de base en provenance d’Afrique, la fuite de capitaux investis sur le continent, l’effondrement quasi total des activités liées au tourisme et au transport aérien, en raison des confinements et des fermetures de frontières, et la dépréciation des monnaies locales du fait de la détérioration de la balance des paiements courants.Les pays africains ne peuvent pas se permettre d’attendre que le virus soit contenu avant de mettre en œuvre des programmes de soutien économique et social.

COVID-19 est devenu une urgence mondiale, étant donné son impact sur l'ensemble de la population mondiale, l'économie et le monde du travail. Au-delà de l'impact sur la santé, COVID 19 a gravement affecté l'économie par le biais du verrouillage et des mesures restrictives, qui ont été mises en place dans la plupart des pays africains - avec des répercussions socio-économiques durables.

L'impact des mesures de confinement adoptées pour atténuer la pandémie a largement dépassé celui des chocs commerciaux initiaux et des restrictions de voyage introduites peu après l'épidémie. L'incertitude entourant le virus et les mesures politiques qui en découlent, telles que l'éloignement physique et le confinement, ont entraîné une réduction des heures de travail et des pertes d'emploi et de revenus.

Parallèlement, d'innombrables millions de travailleurs ont été mis en congé, ou pire, ont perdu leur emploi et leurs revenus.

Les travailleurs du secteur informel en Afrique (85,8 % de la main-d’œuvre), qui constituent une grande masse, ne peuvent pas se conformer aux consignes de distanciation physique et de confinement à domicile sans conséquences graves pour leurs vies et leurs moyens de subsistance. Un grand nombre des actifs dans les ménages seraient contraints de choisir entre le virus et la nourriture à la maison. De plus, près de 90 % des femmes employées en Afrique travaillent dans le secteur informel et ne bénéficient d’aucune protection sociale. Les foyers sous la responsabilité des femmes sont particulièrement vulnérables.

La pandémie a laissé le monde du travail avec un taux de chômage plus élevé, des inégalités plus fortes, une plus grande pauvreté, des niveaux d'endettement plus élevés et, selon toute probabilité, des bouleversements sociaux. En outre, la pandémie a réaffirmé la nécessité de mettre en œuvre la déclaration du centenaire, la déclaration d'Abidjan, et a clairement montré le prix humain de l'échec.

Source : Nations Unies

Copyright © 2021 AfroAware