L’impact positif de l'expasion des supermarchés sur la main-d'œuvre africaine

16 April, 2021 | by: David Kodjani

Depuis le début des années 2000, la recherche sur la transformation des systèmes alimentaires s’est particulièrement intéressée à la rapide croissance du commerce de détail moderne des produits alimentaires dans les pays en développement et à son impact sur la main-d'œuvre.

L’essentiel de ces travaux a porté sur les supermarchés, terme utilisé pour

aussi signifier les distributeurs modernes en alimentation, notamment les magasins d’alimentation générale tels que les supermarchés, les hypermarchés, les boutiques de quartier et autres commerces de proximité.

La "révolution des supermarchés" renvoie à l’expansion rapide de différents types

de commerces de détail modernes en alimentation dans les pays en développement depuis le

début des années 1990.

Les facteurs structurels responsables de l’expansion du commerce de détail moderne des produits alimentaires comprennent l’urbanisation et la hausse des revenus, la libéralisation du commerce, les classes moyennes en augmentation et la participation accrue des femmes à la main-d’œuvre urbaine. Le commerce de détail moderne des produits alimentaires répond aux exigences émergentes des consommateurs pour une variété de produits alimentaires disponibles sous un même toit et dans un environnement sûr et confortable. Les grandes marques nationales et internationales suscitent la confiance des consommateurs en termes de sécurité sanitaire et de qualité des produits alimentaires, en particulier dans des environnements où les normes publiques de sécurité sanitaire des aliments sont mal appliquées.

Outre ces facteurs structurels, la rapide croissance des supermarchés au cours des deux dernières décennies a été stimulée par un accroissement massif des investissements directs étrangers (IDE) dans la transformation et la distribution des produits alimentaires, et, finalement, la logistique des produits alimentaires. Cet afflux d’investissements tient à l’ouverture de diverses régions en développement au commerce et aux investisseurs étrangers depuis les années 1980. Depuis lors, les chaînes de supermarchés se sont étendues, passant des marchés saturés de l’OCDE aux marchés émergents qui offraient des bénéfices initiaux plus élevés et des avantages liés au statut de précurseur. Les données recueillies en Amérique latine, en Asie de l’Est et dans certains pays africains (Afrique du Sud, Kenya) montrent que les pays en développement présentent des caractéristiques communes dans l’expansion des supermarchés.

L’Afrique du Sud et le Kenya ont été les leaders de l’expansion des supermarchés en Afrique. Tous deux ont connu une rapide expansion de leurs supermarchés entre le milieu des années 1990 et le début des années 2000. Alors que le développement des supermarchés dans d’autres pays africains a progressé à un rythme beaucoup plus lent, l’on note une certaine accélération vu la récente arrivée de chaînes de supermarchés internationales et les perspectives d’une croissance économique soutenue. Par conséquent, les expériences vécues

dans ces deux pays peuvent fournir des enseignements utiles pour d’autres pays, notamment ceux d’Afrique de l’Ouest. Conformément aux pratiques internationales, les supermarchés kényans et sud-africains ont augmenté leurs parts de marché pour les produits alimentaires conditionnés beaucoup plus rapidement que pour d’autres produits frais, étant donné les difficultés liées à la mise en place de chaînes d’approvisionnement fiables pour ces derniers.

Toute création de nouvelle entreprise impacte toujours sur la main-d'œuvre de la société dans laquelle a été implantée ladite entreprise. Cet impact est toujours plus ressenti avec les gros supermarchés qui ont besoin de personnel en grande quantité. L’expansion des supermarchés est donc accompagnée, dans tous les pays où les grandes distributions se sont installées, par une baisse relative du taux de chômage. En effet, à chaque implantation d’un supermarché dans un pays, c'est une partie des chômeurs qui trouve de l’emploi car il faut de la main-d'œuvre pour faire fonctionner ces sociétés.

Source : FAO

Copyright © 2021 AfroAware