La BAD attribue une subvention d'un milliard de francs CFA pour faciliter l'inclusion financière et renforcer la cybersécurité en Afrique

8 March, 2021 | by: David Kodjani

Le projet de Centre Africain de Ressources sur la Cybersécurité (ACRC) vient de bénéficier d’une subvention de 1 milliards de francs CFA pour son lancement de la part du conseil d'administration de la Banque africaine de développement (BAD).

Cette subvention a été faite pour faciliter l’inclusion financière afin de lutter contre la cybercriminalité à travers l'Afrique et de renforcer la résilience des écosystèmes financiers numériques.

Pour accélérer l'inclusion financière numérique dans toute l'Afrique et garantir que 332 millions d'Africains supplémentaires (dont 60% de femmes) aient accès au système financier formel, l’organe panafricain de Facilitation de l'inclusion financière numérique en Afrique (ADFI) a été mis en place.

L’ADFI a accueilli avec enthousiasme ce projet qui selon sa coordinatrice, Sheila Okiro est crucial pour une inclusion financière durable. « Nous comptons sur les membres de l'ACRC et les partenaires opérationnels pour aider à jeter les bases de la lutte systématique contre les problèmes croissants de cybersécurité et aider à construire un modèle durable de diffusion de ces services critiques à travers le continent » a-t-elle poursuivie.

La subvention, qui sera décaissée par le biais de la Facilité d'inclusion financière numérique en Afrique, permettra de créer une plate-forme partagée abordable pour surveiller les cyberattaques contre les fournisseurs de services financiers et les clients individuels; déploiement de services de conseil individualisés pour permettre aux organisations de renforcer leur cybersécurité; l'amélioration du développement des talents en cybersécurité pour garantir que la demande d'expertise africaine puisse être satisfaite.

Les rapports partagés par Quartz Africa ont révélé qu'en 2017, la cybercriminalité a coûté 3,5 milliards de dollars aux pays africains. Les transactions numériques se déroulant rapidement sur les téléphones mobiles en Afrique, dont beaucoup ne sont pas sécurisées, la vulnérabilité devrait renforcer la confiance dans la technologie financière.

Selon l'AFDB, le projet ACRC bénéficiera potentiellement à 250 millions de clients vulnérables et 2 000 à 3 000 institutions financières à travers l'Afrique. Dans le cadre de sa politique de valorisation du genre, l'ACRC ciblera spécifiquement l'amélioration de la cybersécurité pour 20 à 25 millions de femmes en cinq ans, et visera à employer une main-d'œuvre composée d'au moins 39% de femmes. Le Centre africain de ressources sur la cybersécurité (ACRC) aura son siège à Dakar, au Sénégal, et des centres de ressources sous-régionaux seront créés en Afrique de l'Ouest et de l'Est.

Copyright © 2021 AfroAware