10 Avantages Du Programme Spatial Ghannéen

20 April, 2021 | by: David Kodjani

Le programme spatial ghanéen est le plus jeune d’Afrique, puisqu’il n’a été mis en place qu’en 2011. Malgré ses progrès fulgurants, le programme est une représentation des grandes ambitions du pays.

Il est géré par le Ghana Space Science and Technology Center (GSSTC), dont les tâches principales sont de coordonner la recherche à travers le pays ouest-africain dans des domaines clés tels que les communications par satellite et la télédétection. Voici pour vous 10 avantages du programme spatial du Ghana :

  1. Modernisation des pratiques agricoles

Les données climatiques contribuent à la bonne gestion agricole. L'Université des Ressources Naturelles et de l'Énergie, dans la région centrale du Ghana, a également investi dans l'espace pour soutenir les fermiers locaux. L'université a lancé ses programmes scientifiques en 2012, puis installé une station météo pour collecter des informations climatiques. Elle a lancé son premier satellite en septembre 2016.

Le satellite permet de faire des prévisions météorologiques de meilleure qualité. "En Afrique ces prévisions constituent un enjeu essentiel, car nos données source sont généralement de très mauvaise qualité. Le quotidien des agriculteurs pourrait être transformé par des bulletins météorologiques fiables." a souligné Amos Kabo-Bah, le Directeur du centre d'observation de l’Université de l’énergie et des ressources naturelles (UENR)

La moitié de la population travaille dans le secteur agricole et donc l'amélioration des prévisions météorologiques et climatiques pourrait avoir des conséquences directes sur l'économie du pays. Il est aussi possible de visualiser les zones humides et les zones sèches, la répartition des types de plantations, quel terrain est le plus favorable pour l'agriculture, et même évaluer les niveaux de pollution des rivières.

  1. Surveiller l'exploitation minière clandestine

Au Ghana, l'exploitation minière clandestine détruit l'environnement. Le satellite permet à cet effet de surveiller le territoire afin de repérer rapidement des initiatives de ce genre. L'extraction illégale de l'or est un problème majeur pour ce pays d'Afrique de l'ouest, où des centaines de mines artisanales sont en activité. Même si le gouvernement possède une brigade dédiée, le satellite facilite grandement la lutte contre la contrebande.

  1. Développement de l'éducation scientifique

Le développement de l’éducation scientifique encourage les jeunes ghanéens à s'investir dans des études scientifiques ou des cursus d'ingénieurs.

  1. Création d’emploi

L'intérêt du programme spatial ghanéen n'est pas seulement éducatif. C’est la société toute entière qui bénéficie de ses satellites. En effet le gouvernement emploie une vingtaine de fonctionnaires au sein de l'institut, et l'Université du Ghana propose désormais des cours d'astronomie, ainsi que l'Université Kwame Nkrumah à Kumasi. Le programme spatial d'ANUC emploie actuellement six personnes, et l'école envisage de proposer des cours d'astronomie et de sciences de l'espace très prochainement. Les écoles primaires ont également inclus l'espace à leurs programmes à travers tout le pays.

  1. Prévenir les catastrophes naturelles

Avoir son propre réseau de satellites, permet de récolter des données indispensables à la gestion agricole, environnementale, à la prévention des tempêtes et de nombreux problèmes locaux peuvent se résoudre facilement.

L'imagerie satellite et les données climatiques aident le pays à gérer les catastrophes naturelles. Disposant d’un satellite, le Ghana aurait pu gérer la catastrophe qui a ravagé la capitale Accra en juin 2016 dernier où 25 personnes sont mortes lors d'une inondation.

L’équipe du centre d’observation de l’UENR convertit les données qu’elle reçoit en ce qu’elle appelle "indices de risque forestier". Avec cela ils sont capables de surveiller les incendies en temps réel, prédire les départs de feu, et envoyer les prédictions à toutes les agences qui ont besoin de ces informations.

  1. Améliorer la fourniture de services de santé dans les zones reculées

Les technologies spatiales jouent un rôle croissant dans la réalisation des objectifs mondiaux en matière de santé. Dans les domaines de la santé publique et de la santé mondiale y compris la télédétection, le positionnement et le suivi et la recherche spatiale jouent un rôle crucial dans le soutien à la prise de décisions, l’amélioration des soins, l’éducation et les mesures d’alerte rapide.

L’information fournie par la télédétection sert à suivre l’évolution des pathologies, à

étudier les déclencheurs environnementaux à l’origine de la propagation des maladies, à

prévoir les zones à risque et à définir les régions pour lesquelles une planification de la lutte

contre les maladies sera nécessaire. Le programme spatial ghanéen prévoit mettre en orbite des satellites pour améliorer les services de santé dans le pays.

  1. Gestion des ressources naturelles et de l’environnement

Les satellites sont utilisés au quotidien pour inventorier, surveiller et protéger les ressources de notre planète. La gestion durable des ressources naturelles mondiales doit permettre leur renouvellement naturel et leur conservation sans surexploitation. Cette gestion est une des conditions pour la survie de l’humanité et des autres espèces. Le Ghana veut faire en sorte que ces satellites interviennent dans une multitude d’applications liées à la gestion des ressources tels que ceux de l’eau, de la végétation, des forêts, de la pollution, des océans ainsi que de la pêche.

  1. Connecter les sans réseaux

L’accès aux réseaux terrestres est limité, voire inexistant, dans de nombreuses régions du monde, en particulier dans les zones isolées ou montagneuses peu peuplées. Les technologies satellitaires, utilisées seules ou en conjonction avec d’autres technologies dans le cadre des infrastructures existantes, sont un bon moyen de fournir des services à haut débit dans ces régions. Le Ghana a compris cela et à donc veiller à ce que son programme couvre l’aspect de connectivité. Au lieu de l’infrastructure de réseau traditionnelle utilisée pour la connectivité à haut débit, les nouvelles technologies de réseau permettent souvent de réduire les besoins en matière d’infrastructures et d’offrir des prestations de services à moindre coût.

  1. Faciliter la gestion des transports

Au-delà de l’observation de la Terre et des communications par satellite, d’autres technologies spatiales telles que la géolocalisation par satellite facilitent la gestion des transports, des flottes et des parcs.

  1. Améliorer la communication

Sans satellite, inutile de chercher à discuter avec votre ami par SMS ou en l’appelant via votre portable. Certains n’auraient d’ailleurs pas la possibilité de capter certaines chaînes de télévision ou d’autres n’auraient tout simplement pas accès à Internet. C’est l’un des objectifs que vise le programme spatial ghanéen.

Source : Vice

Copyright © 2021 AfroAware